Archives de catégorie : netHAT

A4A : Raspberry Pi 3 / netHAT / PROFINET IO

Bonjour,

Je disais donc dans mon dernier article qu’il fallait que je vous fasse une petite démonstration de l’utilisation du netHAT Hilscher avec un Raspberry Pi 3 et « Ada for Automation ».

Voilà donc une copie d’écran montrant l’application piano connectée, via le netHAT configuré en PROFINET IO Device, à un automate SIEMENS S7 1500-PN PROFINET IO Contrôleur :

Raspberry Pi 3 Ada for Automation netHAT
Raspberry Pi 3 Ada for Automation netHAT

On reconnait dans cette vue de TIA Portal les valeurs d’E/S affichées dans la vue ci-dessus, les bits de poids faible sont à gauche dans la vue du piano (b0 .. b7) :

netHAT TIA Portal Visu
netHAT TIA Portal Visu

La vue d’état cifX montre donc l’état du netHAT puisque celui-ci partage avec celle-ci, comme la plupart des produits Hilscher, l’API cifX, la Dual Port Memory, les piles de protocoles et l’OS.

La seule subtilité que j’ai rencontrée, c’est que la version du pilote Linux livrée avec le netHAT est plus récente que celle que j’utilisais jusqu’alors (la V1.1.0.0) et que l’architecture en a été revue.
En substance, un plugin permet maintenant de gérer la connexion via SPI et il n’est plus nécessaire de le gérer côté application. Le netHAT est directement vu comme une cifX.

netHAT cifX Status
netHAT cifX Status

Bien sûr, tout baigne côté automate aussi !

netHAT TIA Portal Network
netHAT TIA Portal Network

Une petite formation ? 😉

Cordialement,
Stéphane

Raspberry Pi 3 / SenseHAT / netHAT / netPi

Bonjour,

Je cherchais pour mes expériences une solution qui soit ludique, et aussi accessible à tout un chacun, et mes tribulations m’ont conduit à sélectionner un combo Raspberry Pi 3 + SenseHAT.

Hilscher France a donc fait l’acquisition de ces éléments chez KUBII :

Starter Kit Officiel Pi3
https://www.kubii.fr/fr/kits-raspberry-pi/1637-kit-demarrage-raspberry-pi3-3272496004207.html

Raspberry Pi Sense Hat
https://www.kubii.fr/fr/cartes-extension-cameras-raspberry-pi/1081-raspberry-pi-sense-hat-640522710799.html

Pourquoi donc un tel investissement me direz vous ?

Sans doute parce que depuis quelques temps cette plateforme économique et performante permet d’imaginer tout un tas d’utilisations dans ce qu’il est convenu d’appeler l’IoT, l’IIoT, Industry 4.0, etc…

Aussi, à l’instar de certains confrères, la société Hilscher a développé certains produits autour de cette plateforme comme le netHAT, le netPi et le Edge Gateway « Connect » :
https://www.netiot.com/interface/nethat/
https://www.netiot.com/netpi/industrial-raspberry-pi-3/
https://www.netiot.com/edge/

Hilscher innove en testant le canal de vente Amazon et l’on peut y acheter le netHAT et le netPi :
https://www.amazon.fr/Hilscher-NXHAT52-RTE-nethat-52-de-RTE/dp/B01MFH0FP9
https://www.amazon.fr/Industrial-Raspberry-Industry-Communication-4×1-2Ghz-Real-Time-Ethernet/dp/B0756XD2CN

Pour ces produits, Hilscher France n’assure pas de support.
Cependant, l’on peut vous proposer une formation !

Le netHAT est fourni avec un pilote Linux compilé, des firmwares en version limitée à 32 octets d’E/S pour EtherCAT, Ethernet/IP et PROFINET IO Device et bien sûr de la documentation.

Le tout s’installe sans encombre sur la Raspbian et ça tombe en marche comme sur le plan.

Vous pouvez donc vous familiariser avec la technologie Hilscher pour une quarantaine d’euros, ce qui est modique vous en conviendrez aisément.

Bien sûr, « Ada for Automation » peut tout à fait être utilisé avec le netHAT. J’y reviendrai bien sûr.

Avec un Raspberry Pi + un netHAT, on peut aussi tester le concept netPi et développer des applications qui tourneront sur le netPi sans modification.

Bref, je souhaitais monter une manipulation avec un Rasberry Pi 3, un SenseHAT pour des capteurs pas chers et un netHAT pour connecter ce bijou de technologie à votre automate préféré.

En fait, le SenseHAT et le netHAT ne peuvent pas se monter l’un sur l’autre comme on pourrait le penser de prime abord.

Je pensais développer un binding Ada pour le SenseHAT mais ce n’est pas si simple.
Le langage choisi par l’équipe Raspberry est plutôt le Python et la plupart des bibliothèques fournies pour les « HAT » sont en Python.
La bibliothèque disponible pour le SenseHAT est donc en Python aussi et utilise d’une part une bibliothèque en C++ qui gère nombre de capteurs et d’autre part le framebuffer pour les LEDs et un IO device pour le joystick.

Monsieur Phil Munts, que je remercie, m’a bien fait part de sa librairie :
http://git.munts.com/libsimpleio/ada/

Mais je voulais quelque chose de super vite fait et j’ai penché pour une solution mettant en œuvre un framework Modbus développé par un collègue, Monsieur Luc JEAN, que je remercie chaleureusement :
https://github.com/ljean/modbus-tk

Pourquoi donc ? « Ada for Automation » disposant de la fonctionnalité Modbus TCP Client et le framework permettant de réaliser très simplement un serveur Modbus TCP, il suffisait donc de raccrocher les données des capteurs dans les registres du serveur.

J’ai utilisé également ce bout de code qui m’a bien aidé, je remercie aussi son auteur :
https://frank-deng.github.io/python-kbhit.en.html

Le SenseHAT dispose d’une application de simulation avec interface graphique et il est possible d’utiliser celle-ci en lieu et place du matériel tel que dans l’exemple suivant.

SenseHAT Simu GUI
SenseHAT Simu GUI

On y démarre depuis un terminal :

python 3 sense-omb.py
python 3 sense-omb.py

Et on teste par exemple avec Modbus Poll :

Modbus Poll Example
Modbus Poll Example

En Python, c’est une vingtaine de lignes de code pour remonter température, pression, hygrométrie et cap :

#!/usr/bin/env python
# -*- coding: utf_8 -*-
"""
 Modbus TestKit: Implementation of Modbus protocol in python

 (C)2009 - Luc Jean - luc.jean@gmail.com
 (C)2009 - Apidev - http://www.apidev.fr

 This is distributed under GNU LGPL license, see license.txt
"""


import sys
import struct

import modbus_tk
import modbus_tk.defines as cst
from modbus_tk import modbus_tcp

from sense_emu import SenseHat

import kbhit, time;

sense = SenseHat()

def main():
    """main"""

    kbhit.init();
    running = True;

    logger = modbus_tk.utils.create_logger(name="console", record_format="%(message)s")

    try:
        #Create the server
        server = modbus_tcp.TcpServer(port=1502)
        logger.info("running...")
        logger.info("enter 'q' for closing the server")

        server.start()

        slave_1 = server.add_slave(1)
        slave_1.add_block('0', cst.HOLDING_REGISTERS, 0, 100)

        while running:
            if kbhit.kbhit():
                ch = kbhit.getch();
                if 'q' == ch:
                    running = False;

            slave_1.set_values('0', 0, struct.unpack('>HH', struct.pack('>f', sense.temp)))
            slave_1.set_values('0', 2, struct.unpack('>HH', struct.pack('>f', sense.pressure)))
            slave_1.set_values('0', 4, struct.unpack('>HH', struct.pack('>f', sense.humidity)))
            slave_1.set_values('0', 6, struct.unpack('>HH', struct.pack('>f', sense.compass)))

            time.sleep(0.1);

    finally:
        server.stop()
        kbhit.restore();

if __name__ == "__main__":
    main()

C’est naturellement pas très temps réel mais c’est très bien pour mon cas d’école.

Et en plus, on peut facilement imaginer de reproduire ce schéma avec d’autres HATs comme le « Automation HAT » par exemple :
https://shop.pimoroni.com/products/automation-hat

Vous pouvez donc remonter les données du SenseHAT vers votre automate préféré disposant d’une connectivité Modbus TCP Client.
Bon, en travaillant un peu, ça doit fonctionner dans les deux sens, hein !

Quid du netHAT ? Si on utilise l’application de simulation SenseHAT on peut bien sûr le mettre sur le même Raspberry Pi et se connecter en local.
Si l’on souhaite de vraies données physiques, il faudra l’installer sur un autre Raspberry Pi, et le faire communiquer avec le premier, toujours en Modbus TCP.
C’est trivial avec « Ada for Automation » et je vous le montrerai ce tantôt.

Cordialement,
Stéphane