Archives par mot-clé : PROFINET

cifX : Siemens WinAC RTX – Application de test – Configuration OMB / PNS

Bonjour,

J’espère que vous avez passé de joyeuses fêtes et je vous adresse mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année.

Comme le calme de cette période de fêtes était propice, j’ai augmenté l’application de test pour le pilote cifX pour WinAC RTX®, abondamment 😉 décrite ici déjà.

Les modifications et adjonctions portent sur l’aspect messagerie de l’API et sur la configuration des cartes cifX par programme.

Concernant ce dernier point, j’en ai fourni un exemple en C pour la configuration d’une carte en PROFIBUS DP Esclave .

La version de l’application de test libérée ce jour, et que vous pouvez vous procurer dès maintenant, montre la configuration d’une carte Hilscher cifX 50E-RE avec le firmware Open Modbus TCP en IO Server ou avec le firmware PROFINET IO IRT Device.

A cet effet, le FB36 « CIFX_CHANNEL_MSG » a été remanié afin de fournir la fonctionnalité suivante :

  • lecture des informations systèmes,
  • configuration du firmware Open Modbus TCP en IO Server ou avec le firmware PROFINET IO IRT Device selon le firmware sélectionné,
  • initialisation du canal

La gestion de la messagerie est opérée par une collaboration entre les blocs fonctions suivants :

FB36 CIFX_CHANNEL_MSG0_0 Hilscher cifX Channel Messaging
FB40 CIFX_CHANNEL_GET_PACKET Hilscher cifX Driver : Messaging / Getting Packets
FB41 CIFX_CHANNEL_PUT_PACKET Hilscher cifX Driver : Messaging / Putting Packets
FB42 CIFX_CNL_GSYSINFO0_0 Hilscher cifX Driver : Messaging / Get System Information
FB43 CIFX_CNL_SCNFOMB0_0 Hilscher cifX Driver : Messaging / Set Configuration Modbus TCP Slave
FB44 CIFX_CNL_INIT0_0 Hilscher cifX Driver : Messaging / Channel Init
FB45 CIFX_CNL_SCNFPNS0_0 Hilscher cifX Driver : Messaging / Set Configuration PROFINET Slave

C’est tombé en marche sans trop de souci, par exemple en PROFINET avec une CPU PN/DP IM151-8 :


Ainsi, vous pouvez aisément faire communiquer votre NanoBox Siemens avec un automate Schneider Electric par exemple, configuré en client Modbus TCP / IO Scanning, ou un autre automate Siemens configuré en contrôleur PROFINET.

Je tâcherai d’implémenter d’autres blocs fonctions pour la configuration des différentes piles de protocoles supportés par les cartes Hilscher cifX dans la mesure du possible.

Vous pouvez toujours nous solliciter pour obtenir un exemple de code convenant à votre besoin.

Cordialement,
Stéphane

Passerelle PROFINET / SmartWireDT – EU5C-SWD-PROFINET

Bonjour,

Hilscher propose une passerelle PROFINET / SmartWireDT ayant la référence EU5C-SWD-PROFINET.
La page officielle de ce produit est ici :
http://www.hilscher.com/en/products/product-groups/partner-products/smartwire/eu5c-swd-profinet/

SmartWireDT est une technologie de communication développée par la société Moeller qui introduit le concept de bus de terrain dans les armoires électriques.
Pour en savoir davantage sur cette technologie :
http://www.moeller.net/en/products_solutions/solutions/smartwire-dt/index.jsp

La société Moeller est partie intégrante du groupe Eaton depuis 2008 :
http://www.eaton-automation.com

Les gens de chez Eaton ont eu la gentillesse de nous prêter quelques composants afin que je puisse monter une manipulation et c’est de cette manipulation que je vais tirer cet article.

Hilscher fournit séparément de la passerelle un DVD contenant documentation et logiciel avec un câble Mini USB.
Ce DVD peut être téléchargé ici :
http://www.hilscher.com/fileadmin/big_data/en-US/Resources/zip/SmartWire-DT_Gateway_Solutions_DVD_2014-01-1_V1_500.zip

Il contient notamment le logiciel SWD-Assist qui permet la configuration de la passerelle.

Voici donc les composants de la manipulation, on y trouve un départ moteur, un disjoncteur, un bouton On/Off avec voyant LED et une terminaison de bus :

Pour le Maitre PROFINET, j’utilise une CPU PN/DP IM151-8 :

La passerelle est donc connectée aux équipements SmartWireDT d’une part, via le câble vert qui fournit le média de communication ainsi que l’alimentation des nœuds et l’alimentation auxiliaire pour le pilotage des contacteurs, d’autre part à l’IM 151-8 via PROFINET, et enfin via USB au PC exécutant SWD-Assist.

La passerelle reconnait automatiquement les équipements raccordés sur SmartWireDT et le bus est configuré en ligne :

On peut hors ligne compléter automatiquement ou manuellement cette configuration pour positionner les terminaisons de ligne ou déterminer les longueurs :

Il est possible de comparer la configuration issue de la scrutation du réseau et celle du projet :

Notre configuration SmartWireDT terminée, SWD-Assist permet de générer un fichier GSDML que l’on va pouvoir importer dans STEP7® :

Dans STEP7® / HW Config, l’on importe notre fichier GSDML et notre configuration est intégrée dans le catalogue matériel :

L’inclusion de la passerelle dans la configuration matérielle de la CPU s’effectue de façon classique :

Et classiquement aussi on peut tester celle-ci en ligne :

A comparer avec celle vue depuis SWD-Assist en ligne :

Pour conclure, c’est tombé en marche presque tout seul ! 😉

Cordialement,
Stéphane

netTAP : Schneider Electric meets Siemens

Bonjour,

Après avoir présenté d’une manière générale les passerelles Hilscher netTAP, je souhaite vous fournir un exemple emblématique de leur utilisation.

Dans ce qui suit je vais donc m’attacher à démontrer que les mondes Schneider Electric et Siemens ne sont pas si étanches qu’il y parait.

Étant donnée la diffusion des équipements de ces fabricants on conçoit qu’il soit nécessaire de temps à autre de les faire communiquer ensemble. Ce qui n’est pas automatique car les protocoles de communication supportés en standard par ces équipements ne sont pas directement compatibles.

Parmi les protocoles disponibles dans les automates Schneider Electric figure en bonne place Modbus, en version série (Modbus RTU) ou en version Ethernet TCP/IP (Open Modbus TCP).

Récemment Ethernet/IP, protocole développé par le consortium ODVA que Schneider Electric a rejoint, a fait son entrée dans le monde Schneider Electric.

Côté Siemens PROFIBUS est disponible depuis la gamme S5 et PROFINET, son descendant sur Ethernet est présent sur la plupart des CPU récentes.

S’il existe des solutions intégrées comme les coupleurs PROFIBUS pour automates Schneider Electric ou Modbus RTU / TCP pour les automates Siemens, elles ne sont pas nécessairement faciles à mettre en œuvre ou très économiques.

Aussi, la solution passerelle Hilscher netTAP peut-elle tirer son épingle du jeu en proposant toute sorte de combinaison protocolaire adaptée au besoin. Chaque camp conserve sa technologie, outils et licences optionnels ne sont plus requis.

On trouve dans la gamme Hilscher netTAP les solutions suivantes :

  • PROFIBUS / Modbus RTU
  • PROFINET / Modbus RTU
  • PROFIBUS / Modbus TCP
  • PROFINET / Modbus TCP
  • PROFIBUS / Ethernet/IP
  • PROFINET / Ethernet/IP
  • Etc…

L’exemple proposé met en œuvre une combinaison Open Modbus TCP côté Schneider Electric et PROFIBUS DP côté Siemens.

D’un côté nous avons donc une configuration automate Modicon M340 composée de :

  • BMX P34 1000 / CPU 340-10 Modbus
  • BMX NOC 0401 / Coupleur Ethernet/IP et Modbus TCP

De l’autre, une CPU S7 315-2DP Siemens équipée donc d’un port PROFIBUS que nous configurerons en maitre :

  • 6ES7 315-2AG10-0AB0

Au milieu, une passerelle Hilscher netTAP disposant d’une connectivité Ethernet et d’une connectivité PROFIBUS :

  • NT 100-RE-DP

Le programme exemple pour l’automate Schneider Electric M340 contient :

  • la configuration de l’automate avec la fonction IO Scanning montrant les requêtes suivantes :
    • lecture seule de 32 mots (FC3),
    • écriture seule d’un mot (FC6),
    • écriture seule de 64 mots (FC16),
    • lecture de 32 mots / écriture de 32 mots combinées (FC23).
  • une table d’animation présente les variables relatives aux requêtes.

Il est disponible ici.

Le programme de la CPU Siemens S7 contient :

  • la configuration de la CPU, on aura pris soin d’importer le fichier GSD de la passerelle dans le catalogue matériel.
  • le programme principal OB1 utilise les fonctions DPRD_DAT (Read Consistent Data of a Standard DP Slave) et DPWR_DAT (Write Consistent Data to a Standard DP Slave).
  • une table de variables affiche les données des modules définis.

Il est à votre disposition .

Enfin, la configuration de la passerelle :

  • après avoir chargé le firmware qui va bien, NTOMBDPS.NXF, comme évoqué ici,
  • on configure les paramètres côté Open Modbus TCP,
  • puis côté PROFIBUS DP. Ce n’est pas obligatoire mais on a inséré un module PROFIBUS pour chaque requête Modbus TCP, c’est plus cohérent, et on a intégré les états (status) de chaque côté dans les données de l’autre.
  • on termine par l’affectation (le mapping) des données,
  • et on n’oublie pas de transférer la configuration dans le netTAP.

La configuration de la passerelle peut être obtenue en suivant ce lien.

I can help…

Cordialement,
Stéphane

netLINK : une saga familiale

Bonjour,

Cet article fait suite à l’introduction sur le netLINK.

On trouve sur le site Hilscher une gamme de produits sous le nom générique netLINK. Ces produits sont classés par interface, Ethernet ou PROFIBUS et présentent des caractéristiques assez variées.

Je vais tenter de mettre cette gamme en perspective.

Au commencement était le NL-MPI. Cet équipement offre deux connexions TCP/IP simultanées et une connexion MPI vers un automate. Il permet donc par exemple de programmer d’une part l’automate et de le piloter via une IHM. Il est possible d’accéder à tous les automates du réseau MPI ou PROFIBUS mais un seul automate à la fois. Alimenté par le connecteur MPI ou PROFIBUS de la CPU, il n’est pas possible de l’utiliser si le connecteur ne fournit pas cette alimentation, ce qui est le cas si on le branche sur une CN ou un terminal opérateur. Malgré ces limites, cette génération est encore utilisée lorsque le caractère économique l’emporte.

Vint ensuite le NT 40-MPI aujourd’hui obsolète. Avec un processeur plus puissant autorisant jusqu’à six connexions TCP/IP simultanées et 32 connexions MPI, le NT 40-MPI offre un niveau de performance nettement supérieur et se positionne plus comme un pont de réseau. Alimentation séparée, montage sur rail DIN, connecteur PROFIBUS traversant, sont les autres différences saillantes par rapport au NL-MPI.

Puis le NL 50-MPI. Le dernier né embarque un processeur environ 100 fois plus puissant que celui du NL-MPI ouvrant un horizon de possibilités bien plus large. Jusqu’à 16 connexions TCP/IP, 32 connexions MPI, ISO on TCP (RFC 1006), serveur web pour la configuration, communication inter automates, le tout dans un connecteur PROFIBUS traversant, avec alimentation séparée et connecteur RJ45.

Sur le même matériel, deux autres produits ont été développés.

Le NL 50N-MPI-ATVISE intègre un serveur web dont les pages, générées avec l’outil fourni avec import direct des variables depuis le projet automate, peuvent être vues depuis n’importe quel navigateur.

Le proxy PROFIBUS – PROFINET NL 51N-DPL permet quant à lui d’intégrer un esclave PROFIBUS DP quelconque dans un réseau PROFINET de façon très économique.

Pour terminer, le NT 50-MPI remplace le NT 40-MPI obsolète en sensiblement les mêmes caractéristiques physiques que celui-ci mais avec la fonctionnalité du NL 50-MPI.

Merci pour votre attention.

Cordialement,
Stéphane