Archives par mot-clé : RFC 1006

netLINK : IBHNet documentation en Français – 3

Cet article fait partie de la documentation du pilote IBHNet en Français :
Sommaire

IBH Link S5++

Le IBH Link S5++ est un passerelle de communication qui permet d’établir des connexions Ethernet sur le port PU standard d’un automate SIMATIC® S5. Dans des conditions normales le IBH Link S5++ est alimenté par le port PU de la CPU. Si la CPU ne fournit pas cette alimentation, le 24V peut être fournit de façon externe. Le 0V (GND) est la broche externe, la broche interne est le +24V.

En parallèle des fonctions PU avec S5 for Windows®des équipements IHM-S7 peuvent lire et écrire des variables de l’automate. Les protocoles suivants sont supportés :

  • Communication PU avec S5 for Windows®
  • Serveur OPC IBHsoftec pour supervision (HMI) sur PC
  • Fetch / Write via TCP/IP
  • Services Variable S7-TCP/IP (RFC1006) pour les terminaux IHM-S7

A la livraison le IBH Link S5++ a l’adresse IP 192.168.1.13. Sans serveur DHCP dans le réseau, il prend cette adresse par défaut. Pour trouver et configurer l’équipement, il est possible qu’il faille changer l’adresse IP du PC de configuration pour correspondre avec celle du IBH Link S5++ via le panneau de contrôle.
Pour affecter l’adresse, le programme « S5IBHLink.exe » doit être exécuté. La fenêtre suivante apparaît :

  • OK – Termine la configuration
  • Configuration – Ouvre la boite de dialogue de configuration pour le lien sélectionné
  • Chercher à nouveau – Cherche les équipements dans le réseau local à nouveau
  • Aide – Ouvre l’aide

L’adresse IP peut être définie statiquement ou être obtenue d’un serveur DHCP. Dans ce dernier cas, un serveur DHCP doit être disponible dans le réseau.

Pour utiliser les fonctions PU avec S5 for Windows®, le numéro de port souhaité peut être renseigné. Par défaut, c’est le 10010.

Pour les systèmes de supervision (IHM) qui supportent le protocole Fetch/Write S5 via TCP/IP, le numéro de port souhaité peut être renseigné également. Les requêtes Fetch/Write seront décodées et transmises sur le port AS511 de l’automate.

Pour les systèmes de supervision (IHM) qui supportent le protocole S7 RFC1006 via TCP/IP, le port est toujours 102. Les télégrammes MPI® transmis via RFC1006 seront décodés et transmis sur le port AS511 de l’automate.

Sauvegarde permanente – Sauvegarde la configuration dans la mémoire Flash du IBH Link S5++. Le message suivant apparaît :

Après redémarrage de l’équipement celui-ci est prêt. La configuration est terminée.

Services en parallèle :
Tous les services peuvent être utilisés en parallèle. Mais il est nécessaire de considérer que le port AS511 du S5 travaille à 9600 bauds seulement et que la charge de communication sera partagée par tous les services. Cela peut requérir un réglage de temps de réponse supérieur pour les équipements connectés.

Mise en œuvre avec les équipements IHM S7 :
Pour mise en œuvre avec les équipements IHM S7 les réglages suivants doivent être faits :

  • Adresse IP de l’automate = Adresse IP du IBH Link S5++
  • Numéro de Rack de l’automate = 0
  • Numéro de Slot de l’automate = 2
  • Adresse MPI® de l’automate = 2
  • La case à cocher « Opération cyclique » (WinCC Flexible / ProTool) doit être sur OFF. Pour WinCC « Utiliser le service Lecture cyclique de l’automate » doit être sur OFF.
  • Dans la configuration des messages du projet la case à cocher pour « Message de diagnostic S7 » (Texte et Numéro) doit être sur OFF. De même que « Messages de diagnostic SIMOTION » doit être sur OFF, puisque ces services ne sont pas disponibles sur S5.
Quelques préconisations à propos des projets IHM S7 :
Comme la communication S7 est par nature bien plus rapide que la communication S5, il est nécessaire d’en tenir compte. Lors de la création d’un projet pour un équipement IHM S7 discutant avec un S5, quelques recommandations suivent.

  • Les temporisateurs, respectivement les compteurs, peuvent changer durant un cycle de lecture / écriture. Pour cette raison ils sont désactivés. S’ils sont adressés par l’IHM, une erreur « Erreur adresse automate » sera retournée. Si les temporisateurs et les compteurs sont requis, il faut les gérer via des blocs de données.
  • Les valeurs peuvent être lues et écrites dans les zones mémoire image d’entrée / sortie, ainsi que les mémentos et le contenu des blocs de données.
  • Il est recommandé d’optimiser les zones de variables dès la création du projet, de sorte de permettre l’échange de données le plus rapide avec l’automate S5.
  • Si les données d’une vue du projet sont éparpillées dans beaucoup de données isolées de plusieurs zones de l’automate, de nombreuses requêtes au S5 sont nécessaires, et dans ce cas l’optimisation intégrée ne peut jouer. Cela prend du temps. Pour cette raison, le taux de rafraîchissement des variables doit être réduit de façon à permettre à l’automate de répondre aux requêtes dans le délai imparti configuré dans le projet.
  • Si l’optimisation peut jouer à plein, des taux de rafraîchissement de l’ordre de 200 à 300 ms sont réalistes. Si l’optimisation n’est pas possible, la lecture pourra prendre quelques secondes. Un taux de rafraîchissement moyen d’une seconde devrait être un bon point de départ.
  • Cependant, dans certains cas il sera bon de combiner toutes les variables d’une même vue dans un tableau. Avec un seul cycle de lecture / écriture, des blocs de données peuvent être échangés de manière optimale avec le S5. Cela économise de la bande passante et de meilleurs taux de rafraîchissement peuvent être obtenus.
  • Les adresses de DB sont orientées mot dans S5. Le DW0 dans un S5 est équivalent au DBW0 d’un S7. Le DW5 d’un S5 est équivalent au DBW10 d’un S7. Toutes les autres adresses dans les DBs suivent cette logique.
    S5 S7
    DL 0 DBB 0
    DR 0 DBB 1
    DL 1 DBB 2
    DR 1 DBB 3
    DL 2 DBB 4
    DR 2 DBB 5
    ou
    DW 0 DBW 0
    DW 1 DBW 2
    DW 2 DBW 4
     …  …
Attention: durant la visualisation dynamique d’un bloc avec l’outil de programmation, toutes les connexions actives en parallèle seront figées. Elles reprendrons dès que la visualisation dynamique du bloc sera terminée. La raison en est que l’outil de programmation doit réserver le port de programmation de l’automate de façon exclusive pour pouvoir exécuter la fonction de visualisation dynamique de bloc. Si des applications IHM s’exécutent parallèlement au PU, l’utilisateur doit tenir compte de ce phénomène.

netLINK : IBHNet documentation en Français – 2

Cet article fait partie de la documentation du pilote IBHNet en Français :
Sommaire

IBH Link S7

A partir du firmware en version V2.146 la configuration d’un IBH Link S7++ / S7++ HS peut aussi s’effectuer depuis un navigateur standard. C’est pour cela qu’il est livré avec une adresse IP par défaut : 192.168.1.15. Pour éviter une modification de la configuration non souhaitée, le IBH Link S7++ / S7++ HS peut être protégé par mot de passe. Par défaut, le nom d’utilisateur est « admin« , le mot de passe est également « admin« .

La description suivante se réfère à la configuration du pilote IBHNet, installé sur le PC.

Pour commencer, veuillez cliquer s’il vous plaît sur l’item « IBH Link S7 » or « Search IBH Link S7 (Plus,++) and configure » depuis le menu « Démarrer ». Si plusieurs cartes réseau sont détectées sur le PC, vous serez amené à choisir celle convenant pour la recherche. Tous les IBH Links trouvés apparaitrons dans la liste. Veuillez sélectionner la carte réseau à utiliser s’il y en a plusieurs dans votre PC.

Dans la liste, tous les IBH Link S7 connectés sur le même segment de réseau seront affichés. Si une adresse IP n’a pas encore été définie ou s’il ne s’agit pas d’un IBH Link S7++ / S7++ HS, il sera affiché avec une adresse 0.0.0.0.
Faire un clique droit sur un IBH-Link S7, un automate S7-SoftPLC, S7-CX, S7-PCI trouvé dans la liste permet de créer une nouvelle station ou d’en modifier une existante.
Si un IBH Link S7 n’est pas présent dans la liste, soit il n’est pas raccordé sur le même segment du réseau (i.e. il ne peut être joint par broadcast), soit il n’est pas en mode configuration. Dans ce cas, veuillez cliquer sur « Chercher à nouveau ». Une boite de message s’affiche alors :

Suivre les instructions à l’écran et déconnecter le IBH Link S7. Le reconnecter après 2 à 3 secondes. 6 secondes après reconnexion, cliquer sur « OK ».
La liste sera rafraichie et le IBH Link S7 sera affiché dans celle-ci. Cette durée d’attente de 6 secondes n’est nécessaire que dans le cas d’un reset de l’équipement. Ce reset n’est pas effectif sur les IBH Link S7++ et IBH Link S7++ HS. Ces types de IBH Link seront toujours trouvés s’ils sont sur le même réseau et non bloqués (e.g. firewall, logiciel anti virus).

Dans les 3 premières minutes après mise sous tension du IBH Link S7, l’adresse IP peut être modifiée, si le IBH Link S7 est sur le même segment réseau.
Sélectionnez le IBH Link S7 que vous voulez configurer dans la liste et cliquez sur « Configuration ».
Si le IBH Link S7 sélectionné n’a pas une adresse IP valide, la fenêtre suivante apparait :

Cette boite de dialogue est aussi affichée si l’adresse IP et le segment réseau, entre le PC et le IBH Link S7 ne correspondent pas.
L’adresse IP définie dans cette boite de dialogue est temporaire et sert exclusivement à configurer le IBH Link S7 la première fois. Si l’adresse IP a pu être définie avec succès, la boite de dialogue de configuration normale s’ouvre.

Si vous ne confirmez pas la boite de dialogue suivante avec « Sauvegarde permanente », l’adresse IP sera définie, après le redémarrage du IBH Link S7 à son ancienne valeur (0.0.0.0 respectivement 192.168.1.15).

Dans l’onglet « Réseau » de la vue suivante, renseigner l’adresse IP, le masque de sous-réseau et – si nécessaire – une adresse de passerelle. S’il n’y a pas de passerelle sur le réseau, laisser ce champ vide.
La communication IBHNet utilise par défaut le port TCP 1099. Si ce port ne peut être utilisé, un port additionnel peut être spécifié. Le port 1099 reste toujours actif.

A partir du firmware en version V2.146 la configuration du IBH Link S7++ / S7++ HS peut être protégée par mot de passe. Par défaut le nom d’utilisateur est « admin« , et le mot de passe est aussi « admin« . Si le nom d’utilisateur ou le mot de passe sont différents de ceux par défaut, il y a lieu de les renseigner. Sans cela le bouton « Sauvegarde permanente » est inactif. Seul un utilisateur authentifié peut modifier la configuration.

Comme le IBH Link S7++ / S7++ HS, à partir du firmware en version V2.146 peut aussi être utilisé comme passerelle entre automates, il peut être nécessaire de l’intégrer dans la configuration matérielle en tant qu’automate avec l’identifiant 6ES7 412-2EK06-0AB0 V6.0 dans le rack 0 slot 2 dans le projet Step®7. De cette manière, de multiples automates peuvent communiquer directement entre eux via le IBH Link S7++ / S7++ HS sans besoin d’un PC additionnel.
Comme les paramètres de communication doivent aussi être chargé dans le IBH Link S7++ / S7++ HS, l’option « Communication projetée avec NetPro® » doit être cochée. A partir du firmware en version V2.147 tous les paramètres seront pris depuis les données système de NetPro®, ce qui rend les champs de saisie inactifs dans l’outil de configuration. Dans ce cas, seule la communication projetée via RFC1006 est possible.
Le protocole IBHNet sur le port 1099 n’est pas influencé par ce réglage.

Dans l’onglet « MPI®/Profibus » sélectionner la vitesse de transmission sur votre réseau MPI® ou Profibus. Si MPI® est sélectionné, la vitesse par défaut est 187,5 kBaud. Si le IBH Link est utilisé sur un réseau Profibus, il y a lieu de sélectionner la même vitesse que celle configurée sur la CPU. Pour une CPU315 2DP le réglage standard est de 1,5 Mbit/s. Il faut régler exactement la même vitesse que sur la CPU. Si les paramètres de bus de la CPU ne correspondent pas aux paramètres par défaut, ils peuvent être modifiés. Les réglages de ces paramètres peuvent être trouvés dans la configuration matérielle de la CPU.
Comme le IBH Link est aussi un équipement, qui est connecté sur le réseau MPI®/Profibus, il doit avoir une adresse MPI®/Profibus unique. L’adresse par défaut est 0. Le réglage usine Siemens pour une console de programmation est 0, un terminal opérateur (OP) a l’adresse 1 et une CPU l’adresse 2. Faire attention à ne pas régler une adresse en conflit pour le IBH Link.
Il est également nécessaire de spécifier l’adresse maximum sur le réseau, comme configurée sur la CPU et le profil de bus MPI®/Profibus.

Le IBH Link S7++ et le IBH Link S7++ HS peuvent constituer des serveurs de temps pour les réseaux MPI®/Profibus. La configuration peut être faite tant avec NetPro® que manuellement.
Si la configuration manuelle est choisie, veuillez noter s’il vous plait que sur un réseau MPI®/Profibus un seul serveur de temps est autorisé. Il transmettra en broadcast le temps à tous les nœuds connectés. On peut spécifier la fréquence à laquelle le IBH Link S7++ ou IBH Link S7++ HS récupère l’heure courante du serveur de temps. On peut aussi spécifier la fréquence à laquelleil envoit le broadcast. Les adresses des serveurs de temps peuvent également être saisies. Seules des adresses IP peuvent être entrées ici. Prendre soin de renseigner correctement l’adresse de passerelle dans le IBH Link vers une passerelle existante, sinon le IBH Link ne peut pas atteindre le serveur de temps.
Dès que le IBH Link S7++ ou IBH Link S7++ HS récupère une valeur de temps valide d’un serveur NTP, il commence à envoyer cycliquement l’heure en broadcast.

La version de firmware est aussi indiquée dans la boite de dialogue. En cliquant sur « Télécharger le firmware » le IBH Link S7 peut être mis à jour avec la dernière version de firmware disponible. La dernière version de firmware sera toujours installée avec le pilote IBHNet sur le PC.
Si « Télécharger le firmware » est pressé, une confirmation est demandée pour cette opération. Cliquer sur « Oui » démarrera la mise à jour.

Dans l’onglet « Diagnostic » les paramètres courants du IBH Link S7 sont affichés. Une liste des nœuds disponibles peut aussi être affichée.

Lorsque tous les réglages ont été faits, cliquer « Sauvegarde permanente » pour sauvegarder ceux-ci dans la mémoire flash du IBH Link.
Suivre les instructions dans la boite de dialogue apparaissant pour sauvegarder les réglages.

La configuration des paramètres IP et de bus est maintenant terminée. Le IBH Link S7 peut être utilisé.

netLINK : IBHNet documentation en Français – 1

Cet article fait partie de la documentation du pilote IBHNet en Français :
Sommaire

IBHNet

Pilote et outil de configuration pour les interfaces de communication suivantes :

  • IBH Link S7 ou Hilscher NL-MPI
  • IBH Link S7 Plus ou Hilscher NT 40-MPI
  • IBH Link S7++ ou Hilscher NL 50-MPI
  • IBH Link S7++ HS ou Hilscher NT 50-MPI
  • IBH Link S5++

IBHNet peut aussi être utilisé pour communiquer avec les produits suivants :

  • IBH Link S5
  • IBH S7-SoftPLC 315
  • IBH S7-SoftPLC 416
  • IBH S7-CX315
  • IBH S7-CX317
  • IBH S7-PCI315 ou Hilcher NPLC-C100-DP/S7

Les produits seront nommés avec leur nom générique comme IBH Link ou IBH CX. Les noms complets ne seront utilisés que si l’information concerne un type spécifique.

Introduction

Avec le pilote IBHNet pour IBH Link, les automates S7-SoftPLC et S7-CX peuvent être facilement programmés et maintenus via Ethernet en utilisant le protocole TCP/IP. En plus de la programmation et de l’accès aux variables, il est aussi possible de visualiser l’état des blocs dans l’automate via le pilote IBHNet.

Le pilote IBHNet peut être utilisé avec S5/S7 for Windows®, avec le serveur OPC IBH OPC Server, Simatic® STEP®7 et autres applications. Également, le pilote IBHNet vous permet d’accéder directement aux variables via les langages de programmation standard comme Visual Basic ou Delphi.

Le pilote IBHNet permet l’accès aux contrôleurs d’automatisme suivants :

  • Un IBHsoftec S7-SoftPLC, s’exécutant sur le même PC.
  • Un IBHsoftec S7-SoftPLC, connecté via réseau local, via un Intranet ou via Internet.
  • Un IBHsoftec S7-PCI315, s’exécutant sur le même PC.
  • Un IBHsoftec S7-PCI315, connecté via réseau local, via un Intranet ou via Internet.
  • Un IBHsoftec S7-CX PLC, connecté via réseau local, via un Intranet ou via Internet.
  • Tous les automates de la gamme Simatic® S7-200®, S7-1200®, S7-300® ou S7-400®, connecté via réseau local, via un Intranet ou via Internet. Pour établir une connexion d’un automate de la gamme Simatic® S7-200®, S7-300® or S7-400® au réseau Ethernet, l’interface de communication IBH Link est requise.
  • Les automates Simatic® S5, connecté via réseau local, via un Intranet ou via Internet. Pour établir une connexion d’un automate de la gamme Simatic® S5 au réseau Ethernet, l’interface de communication IBH Link S5 est requise.

Prérequis Système

Pour installer le pilote IBHNet sur votre PC, les prérequis minimum sur votre systèmes sont les suivants : Le PC doit exécuter un système d’exploitation Windows 32-Bit ou 64-Bit. Les systèmes d’exploitations suivants sont supportés : Windows XP®, Vista®, Windows® 7 ou Windows® 8. Veuillez vérifier également les prérequis minimum pour votre version de STEP®7.

Les IBH Link S7 et IBH Link S7++ peuvent être alimentés par l’interface MPI/DP de l’automate. Sur une interface MPI/DP passive, une alimentation externe est nécessaire. Pour les IBH Link S7 Plus et IBH Link S7++ HS, une alimentation externe est nécessaire en tous cas.

Le support réseau IBHNet est intégré dans le S7-SoftPLC à partir de la version 2.10. Si vous utilisez une version plus ancienne du SoftPLC, il est nécessaire de mettre à jour le SoftPLC pour obtenir les capacités réseau du S7-SoftPLC.
Les PCs utilisés nécessitent une connexion réseau opérationnelle via TCP/IP. L’utilisateur doit connaitre les noms et adresses TCP/IP des PCs utilisés. Veuillez contacter votre administrateur réseau si vous ignorez ces paramètres. Toutes les cartes réseau supportées par Windows et TCP/IP peuvent être utilisées. Dans un réseau local, les cartes réseau et switches 100 MBit seront préférées, de façon à obtenir la meilleure performance. Bien sûr, les cartes réseau 10 MBit peuvent également être utilisées, mais elles ralentirons l’exécution, particulièrement lors de la visualisation d’état des blocs.

Installation

Veuillez vous assurer d’ouvrir une session en tant qu’administrateur si vous souhaitez installer le pilote IBHNet sur l’un des systèmes d’exploitation Windows 32-Bit, Windows XP®, Vista®, Windows® 7 ou Windows® 8 car le programme d’installation doit créer des entrées dans la base de registres Windows durant l’installation.

Si vous projetez d’installer le pilote IBHNet sur la version 64-Bit de , Windows® 7 ou Windows® 8, assurez vous également d’ouvrir une session administrateur avec tous les droits administratifs, car le programme d’installation doit créer des entrées dans la base de registres Windows durant l’installation.

Si vous souhaitez intégrer le pilote dans STEP®7, assurez vous que STEP®7 soit installé d’abord.

Pour installer le logiciel, veuillez exécuter le programme Setup.exe depuis le CD et suivre les instructions à l’écran.

Une fois l’installation terminée, vous voudrez bien redémarrer votre PC. Seul un redémarrage complet de Windows permet l’activation des paramètres modifiés.

Après l’installation, une nouvelle entrée IBHNet peut être trouvée dans « Démarrer-Programmes ». Exécuter le programme « Administrate IBHNet stations » depuis le menu IBHNet. Avec ce programme, l’adresse IP des IBH Link connectés peut être réglée. Les écrans de configuration du pilote IBHNet peuvent également être obtenus depuis le menu « Paramétrage de l’interface PG/PC » depuis STEP®7.

Exploitation en mode local avec S7

Si l’outil de programmation et le S7-SoftPLC sont installés sur le même PC, le pilote IBHNet doit être installé sur ce PC.
L’adresse IP du S7-SoftPLC est l’adresse IP du PC.

Exploitation dans un réseau local

Si l’outil de programmation et le IBHsoftec S7-SoftPLC version >3.x sont installés sur des PCs différents dans le même réseau local, le pilote IBHNet ne nécessite d’être installé que sur le PC avec l’outil de programmation. Si l’adaptateur de communication IBH Link est utilisé, il est aussi suffisant d’installer le pilote sur le PC avec l’outil de programmation.

Pour établir une connexion à un automate lors du paramétrage du pilote, l’adresse IP du PC avec le S7-SoftPLC, respectivement l’adresse IP du IBH Link doit être connue de l’utilisateur.

Si le pilote IBHNet est utilisé avec le IBHsoftec S7-SoftPLC V2.x sur des PCs différents dans un réseau local, IBHNet doit être installé sur les deux PCs.

Si le pilote IBHNet est utilisé avec les automates S7-CX ou S7-PCI, IBHNet doit être installé sur le PC avec l’outil de programmation.

Exploitation via Internet

Si l’outil de programmation et le IBHsoftec S7-SoftPLC version >3.x sont installés sur des PCs différents d’un réseau étendu, le pilote IBHNet ne nécessite d’être installé que sur le PC avec l’outil de programmation. Si l’adaptateur de communication IBH Link est utilisé, il est aussi suffisant d’installer le pilote sur le PC avec l’outil de programmation.

Pour vous assurer que la connexion réseau est établie, veuillez vérifier que l’automate distant peut être atteint via le réseau Ethernet. La façon la plus simple de réaliser cela est d’envoyer un PING <Adresse IP> depuis un prompt DOS.

Les automates S7-SoftPLC et S7-CX utilisent le port TCP 1099. Si votre automate est derrière un pare-feu, il est nécessaire d’ouvrir les ports appropriés pour une communication dans la configuration de votre pare-feu. Veuillez consulter votre administrateur ou la documentation de votre pare-feu sur le sujet. Le IBH Link S7 utilise aussi le port 1099.

netLINK : IBHNet documentation en Français

Bonjour,

J’ai quelque peu déserté la place ces derniers temps, je profite d’une accalmie sur le front pour m’y remettre.

Comme je l’ai déjà dit par ailleurs, le netLINK est conçu en collaboration avec IBHsoftec GmbH pour la partie logicielle, Hilscher étant en charge du matériel, de l’OS et des couches basses protocolaires.

Cette organisation permettant de profiter au mieux des compétences de chacun, les possibilités du netLINK ont été considérablement étendues avec l’intégration de la communication inter automates par exemple.

Ainsi les références suivantes sont équivalentes :

Nos clients français ayant exprimé leur souhait de voir notre langue mieux utilisée, j’ai repris certaines traductions approximatives qui faisaient mauvais effet au niveau interface utilisateur du pilote IBHNet.

Dans la foulée, je me suis dit qu’il était également nécessaire de traduire la documentation afférente, ce que je réalise quand j’ai un moment.

Comme je n’ai pas beaucoup de moments et que la traduction complète risque de ne pas être disponible tout de suite, je me dis que la publier au fur et à mesure sur ce blog est peut-être une bonne idée afin que vous puissiez en bénéficier plus rapidement d’une part et aussi éventuellement me reprendre en cas de boulette d’autre part.

Aussi, n’hésitez pas à me faire part de vos remarques !

Au sommaire :

netLINK : IBHNet documentation en Français – 1

  • IBHNet
  • Introduction
  • Prérequis Système
  • Installation
  • Exploitation en mode local avec S7
  • Exploitation dans un réseau local
  • Exploitation via Internet

netLINK : IBHNet documentation en Français – 2

  • Configuration et paramétrage des IBH Link S7 / S7 Plus / S7++ / S7++ HS

netLINK : IBHNet documentation en Français – 3

  • Configuration et paramétrage des IBH Link S5++

netLINK : IBHNet documentation en Français – 4

  • Mise en œuvre de IBH Link S5++ avec STEP®5

netLINK : IBHNet documentation en Français – 5

  • Définir des noms d’accès pour identifier les automates

netLINK : IBHNet documentation en Français – 6

  • Paramétrage dans STEP®7

netLINK : IBHNet documentation en Français – 7

  • Paramétrage dans STEP®7 sans pilote IBHNet

netLINK : IBHNet documentation en Français – 8

  • Paramétrage dans STEP®7 MicroWin depuis V3.1 SP2

netLINK : IBHNet documentation en Français – 9

  • Paramétrage dans TIA®

netLINK : IBHNet documentation en Français – 10

  • Paramétrage dans TIA® sans pilote IBHNet

netLINK : IBHNet documentation en Français – 11

  • Utilisation du pilote IBHNet avec WinCC

netLINK : IBHNet documentation en Français – 12

  • Utilisation du pilote IBHNet avec Protool

netLINK : IBHNet documentation en Français – 13

  • Utilisation du pilote IBHNet avec WinCC Flexible

netLINK : IBHNet documentation en Français – 14

  • Utilisation du IBH Link S5++ avec Intouch via RFC1006

netLINK : IBHNet documentation en Français – 15

  • Utilisation du IBH Link S7++ ou IBH Link S7++ HS avec Intouch via RFC1006

netLINK : IBHNet documentation en Français – 16

  • Utilisation du IBH Link S5++ avec PcVue via RFC1006

netLINK : IBHNet documentation en Français – 17

  • Utilisation du IBH Link S7++ ou IBH Link S7++ HS avec PcVue via RFC1006

Cordialement,
Stéphane

netLINK-netTAP-MPI-DVD-2012-03

Bonjour,

Certains chanceux sont sans doute encore en vacances, je profite du calme relatif de cette fin de semaine pour vous glisser un article sur les nouveautés dans la gamme netLINK / netTAP MPI.

Le nouveau DVD contenant documentation et logiciels de configuration est disponible ici. Je ne vais pas détailler le contenu de celui-ci, je l’ai déjà fait pour le précédent et il n’y a pas d’évolution majeure hormis les mises à jour usuelles.

La nouveauté la plus saillante tient dans le netTAP NT 50-MPI, une version du netLINK NL 50-MPI dans un format netTAP, qui se monte sur rail DIN.

NT 50-MPI

Ce produit offre la même fonctionnalité que le NL 50-MPI, le même firmware est d’ailleurs utilisé, et remplace avantageusement le NT 40-MPI.

Comme le NL 50-MPI, il permet donc de raccorder des automates Siemens S7-200®, S7-300® ou S7-400® sur Ethernet.

Pour une présentation de cette fonctionnalité vous pouvez consulter l’article introductif.

On peut dorénavant configurer le netLINK / netTAP MPI également grâce au serveur web intégré.

Un point très intéressant : il est possible de sélectionner un port TCP supplémentaire, le port 1099 restant toujours accessible.

Quand on utilise une connexion distante, – modem RTC, ADSL… – il n’était pas possible jusqu’alors de connecter plusieurs netLINK derrière un routeur sauf à créer un VPN. Un port configurable, cela permet lors de la configuration du routeur d’associer au niveau de NAT (translation d’adresse) un port différent à une adresse IP locale différente.

Le support de NTP est une autre nouveauté. Cela permet de synchroniser l’heure de votre automate ou réseau d’automates sur un serveur de votre choix.

Cordialement,
Stéphane